Ma publication :

Page d'accueil

 

 

(Les commentaires sont cloturés)        Envoyer cette page à un ami       

Le 15/02/2009     Publication n° : 01AR19

 

"Haut-Rhin magazine" n°24, le Conseil Général vous informe, novembre-décembre 2008,
"Proche de vous", le magazine de votre canton, décembre 2008,
"2009, l'année de toutes les proximités"
 :
 


1 - Haut-Rhin magazine
:

Cette revue est diffusée à 329 000 exemplaires. Certes ce magazine existe depuis fort longtemps et son utilité me paraît indiscutable. Cette revue pourrait sans doute avoir plus de simplicité dans sa forme (papier glacé, articles inutiles) et générer des économies. J'y relève quelques points qui me paraissent pour le moins bizarres.
D'abord en ce qui concerne l'édito, où l'on parle des deux assemblées des deux départements alsaciens, à force de mots et d'adjectifs éloquents. Je ne citerais en exemple que le passage suivant : "de privilégier la lisibilité de nos territoires et leur compétitivité, à l'échelon national, mais aussi international"
J'ai relevé également le texte suivant : "d'agir au meilleur coût et avec la plus grande efficacité". Il faut tout de même signaler que mes impôts régionaux ont été augmentés de 3,31% (taxe d'habitation) et de 4,62% (taxe foncière) en 2008. A titre indicatif la région est passée à +10,53% (taxe foncière), certes sur des montants faibles. Alors je ne sais pas s'il s'agit du "meilleur coût" car il s'agit de taux supérieurs à l'inflation contrairement à ce qui est annoncé dans l'interview de notre Président du Conseil Général qui nous signale "il ne serait pas raisonnable d'augmenter les impôts au delà du coût de la vie". A titre indicatif l'inflation moyenne 2007 a été selon l'INSEE de 1.5%, celle de 2008 de 2,8%. Alors il y a quelque chose qui a dû m'échapper !
 
La région ou le département doivent en effet assumer de plus en plus de charges à cause de la décentralisation, ce qui inévitablement concours à l'augmentation des impôts "locaux". Mais je pense qu'il y a un "hic" quelque part, les mêmes charges transférées en région devraient faire diminuer les impôts "nationaux", or je n'ai pas bien vu cet effet sur ma feuille d'impôts. Nous serions donc une fois de plus les dindons de la farce, mais là, malheureusement, personne n'en parle. Mais comme précisé dans l'article "à la une", "il n'est pas question de faire disparaître le niveau d'administration départemental" dans la coopération interdépartementale renforcée. Une manière de bien préciser les objectifs des élus "régionaux" à nos élus "nationaux", une manière de dire sans doute, "nous sommes contre la fusion des deux assemblées départementales" au sein d'une assemblée régionale. Evidemment, avec tous ces postes d'élus qui pourraient disparaître ! Entre deux maux, il faut choisir le moindre et autant proposer d'autres solutions en haut lieu, plutôt que de subir (je fais allusion au courrier à M. Sarkosy).

Je rappelle les paroles rapportées par les D.N.A. du 12 janvier 2008, paroles de M. Charles Buttner lui-même : "A partir du moment où nous travaillons déjà ensemble avec le Bas-Rhin, le principe de la fusion-absorption devient une question secondaire". En tout cas je pense que des clarifications devraient être faites en ce qui concerne les rôles et les recouvrements fonctionnels des communes, des communautés de communes, du département, de la région, je suppose qu'à tous ces niveaux il y a des économies à réaliser. A titre d'exemple je ne citerais que les impôts qui augmentent, mais qui ne baissent jamais... il y a bien une raison à cela je suppose (évidemment je parle hors inflation). En nombre d'élus, et là je parle pour notre pays, j'ai lu que nous en avions 4 fois plus que les Etats-Unis d'Amérique (par rapport au nombre d'habitants, source http://www.lecri.fr Le Cri du Contribuable N°62, du 27 décembre 2008).   

Je note, toujours dans cette même revue une "présence" très forte de notre Président du Conseil Général, par au moins 14 photos et une interview de 6 pages. Alors j'ai recherché la date des prochaines élections cantonales... 2011, mais il n'y a sans doute aucun rapport !
Bien entendu et je tiens à le signaler, je ne veux pas critiquer ici l'action faite par notre conseiller général. Je suis simplement un peu surpris de toute cette mise en avant, de ces photos qui ressemblent déjà à celles que nous trouverons sans doute dans les dépliants de campagne. Je pense en tout cas que la revue ne devrait pas servir à cela. Les prochains candidats (les petits nouveaux) n'auront pas eu autant de chance de se voir entrer dans 329 000 foyers.

Faisant suite à la nouvelle immatriculation à vie des véhicules, et à la publicité de dernière page "Optez pour le 68", je trouve ce principe déplacé et ridicule. En effet si chacun est libre de choisir "son" département, rien n'empêche donc un breton d'avoir un "68" sur sa nouvelle plaque (n° de département), mais le sens de ce département ne signifie plus rien. En conséquence il me paraît totalement déplacé de faire du marketing autour du n° de département. Bien au contraire, il aurait fallu inciter les pouvoirs publics à conserver la notion d'origine du département, mais là, il est déjà trop tard.  329 000 pages qui auraient sans doute pu servir à autre chose ! Si je calcule bien cela représente 658 ramettes de papier de 2,5 kg (au moins équivalent à 3 tonnes de CO2, il faut environ 4,7 kg pour produire une ramette).

J'en profite enfin pour signaler que des importantes économies peuvent sans doute être réalisées au niveau de l'éclairage de nos bâtiments et monuments publics (de plus chacun parle de développement durable et de CO2). Voilà un sujet sur lequel il faut se pencher rapidement, je ne sais pas de qui il dépend, chacun parlant de développement durable dans sa petite cuisine. Sans doute tous les échelons sont-ils concernés.

Je crois aussi que ces nouvelles antennes régionales créées coûtent cher. Elles ont sans aucun doute ont leur utilité pour l'accès au public, mais il me semble qu'il y a déjà des collectivités présentes et peut-être aurait-on pu réfléchir a une mutualisation des moyens (bureaux par exemple dans le même bâtiment, voire personnel commun) ce qui pourrait diminuer les dépenses faites (je traduis autrement les différents étages administratifs existants). Il y a sans doute énormément d'économies à réaliser au niveau des frais généraux et tout le monde sait que nous en avons besoin à l'heure où l'on parle de suppression de la taxe professionnelle.

L'exemple doit venir d'en haut. Les voeux 2009 au parc des expositions de Colmar qui ont eu lieu le 10 janvier ont été diminués de 30% selon l'Alsace, mais nous ne connaîtrons sans doute pas le montant global et bien réel englouti dans cette cérémonie. L'Alsace nous signale qu'un repas de 20 € a été pris, cela fait donc déjà 20 000 € rien que pour cela (1000 personnes), sans compter les frais d'invitation, de préparation etc... etc... Il est un peu trop facile de signaler simplement la baisse. Un film a été réalisé pour l'occasion. Au nom de la transparence... cela mérite plus d'éclaircissements, à qui cela va-t-il servir, par exemple ? Mais au fait qui a été invité ?  

Une nouvelle ère économique commence, une nouvelle ère politique devrait arriver, une meilleure gestion du denier public. La mode du "je t'invite... je t'invitais et tu m'inviteras" doit cesser. Nos élus ne sont pas là pour faire du show-biz !

 

 

2 - Proche de vous :  

Cette revue est diffusée à 17 000 exemplaires et concerne le canton de Eschentzwiller, Habsheim, Riedisheim, Rixheim et Zimmersheim. Vu le nombre d'annonces publicitaires (PME, PMI), je suppose que cette revue est financée par les annonceurs, bien que cela ne semble pas être précisé. Je ne dénombre pas moins de 25 photos en présence de M. Charles Buttner, notre Conseiller Général. Je ne crois pas vraiment au hasard, d'autant plus que nous sommes tous invités à la cérémonie des voeux aux habitants du canton de Habsheim, le 14 janvier 2008, une première me semble-t-il au niveau de notre canton (les frais ont été pris en charge par l'organisateur lui-même).

Cette revue aurait-elle un rapport avec les élections cantonales de 2011 ? Chacun a bien sûr le droit de faire campagne. Il est toujours bon de se préparer à temps, considérant aussi le délai légal pendant lequel la promotion devient beaucoup plus restrictive. J'aurais donc voulu savoir quels sont les moyens qui ont été mis à disposition par la collectivité, si toutefois il y en a.
Cet élément essentiel devrait être indiqué dans la revue elle-même pour éviter tout malentendu.


3 - 2009 l'année de toutes les proximités
 :

Ce dépliant de 20 pages (329 000 exemplaires ?) est arrivé sous enveloppe. Il s'agit des voeux de l'ensemble des Conseillers Généraux du Haut-Rhin. C'est un peu comme si la revue habituelle n'avait pas pu remplir cette mission avec un petit décalage dans le temps. Certes les avis de ces hommes et ces femmes qui nous ressemblent sont forts intéressants (moi j'aurais dit ces femmes et ces hommes), mais tout cela est-il vraiment utile ! Quel est le niveau de la dépense, mais aussi de papier (puisque nous parlons de développement durable !) qui a été mis en oeuvre ? Mais qui donc finance toutes ces publicités, je ne peux pas appeler cela autrement, car l'idée de dire que le haut-rhin est riche de ses habitants n'est pas vraiment nouvelle. Mais qui oserait prétendre que les autres départements le sont moins ? L'autre idée, celle du bien vivre ensemble est chère à nos élus de toute sorte, mais dans la réalité, messieurs, cela est-il tellement le cas ? Une chose est sûre, cela arrange sans doute certains de le dire en période pré-pré-électorale. Alors à quel coût cette petite diffusion ? 

______________________________
Remarques générales

Toutes ces revues nécessitent des collectes importantes d'informations, des rédactions, des mises en page et j'imagine qu'il faut aussi du personnel pour tout cela. Certes cela représente un peu d'emploi, mais n'y a-t-il rien de plus important à faire ? Il y a la juste information et l'inutile. Nous recevons actuellement des revues à tous les niveaux, communales, communauté de communes, déchets et environnement, départementale etc... cela représente tout de même un coût que le contribuable paye. Certes nous devons être informés, mais en ces temps difficiles, allons à l'essentiel, sans fioritures, les faits, rien que les faits.

Quand je vois les dépenses de toutes sortes, parfois énormes, je me pose la question de leur utilité, ce qui peu paraître logique. Je me demande aussi si nos élus (en général et sauf exception), y pensent ? Sans doute trop peu !
Sans doute les dépenses que je cite ne sont-elles qu'une toute petite goutte d'eau... mais ne dit-on pas que les gouttes d'eau font les grandes rivières.

   

____________________________________
C o m m e n t a i r e s   -   Publication  n°  01AR19  du  15/02/2009



Les commentaires ne peuvent plus être saisis sur ce sujet



 

Il n'existe aucun commentaire validé.


Début de page

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Saisie d'un commentaire sur l'article '01AR19'   


 

   Date :  24/11/2017 à 13:53:03


E-mail : *  
Pseudo : *  

* Votre commentaire (Saisir ci-dessous)

La publication sur le site ne sera effectuée qu'après accord du modérateur. L'adresse mail ne sera pas publiée.
Le nombre de caractères maximum admis est : Pseudo (30), Mail (40), Commentaire (3000)
Code de calcul obligatoire en enregistrement
4+7+3+3 =
     *  
* Renseignements obligatoires

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Envoi de page à un ami (lien) depuis le site
Lien envoyé : http://jmm68170.free.fr/Article.php?Sujet=01AR19

 

    Date :  24/11/2017 à 13:53:03


Votre E-mail : *
Envoyer à : 
e-mail de votre ami(e)


*

* Votre message (Saisir ci-dessous)

Le nombre de caractères maximum admis est : Mails (40), Message (3000)
Code de calcul        
4+7+3+3 =
  * 
* Renseignements obligatoires