Ma publication :

Page d'accueil

 

 

Saisir un nouveau commentaire        Envoyer cette page à un ami       

Le 06/02/2011     Publication n° : 01AR27

 

Répondre à cet article

_____________________________________________  

Les dépenses publiques, les services, l'environnement, toujours et encore ! A Rixheim, au CG 68 comme ailleurs !

Je vais sans doute être accusé de populisme, mais je crois malheureusement que notre société est de plus en plus minée, que l'arbre cache la forêt dans de trop nombreux domaines. Nos chers élus de tous bords enchaînent les discours, les belles phrases pour des solutions éphémères. Nous venons de vivre quasiment un mois pendant lequel les cérémonies de voeux se sont enchaînées à tous les échelons, les discours et les compliments des uns étant en faveur des autres (si encore il y avait toujours de quoi !). Il en faudrait pourtant autant pour le monde du travail qui n'a pas tant d'honneurs. La démocratie me semble bien malade, car ce que l'on entend aujourd'hui par démocratie est majoritairement basé sur le fait que des élections existent et que nous avons la liberté de nous exprimer, cela me paraît bien insuffisant. Pourtant, tout le monde a oublié que les élections se font en principe sur un programme qui, la plupart du temps est très vague (avons-nous donc un choix ?). Parfois nous sommes trompés sur la 'marchandise', qui a un vice caché, l'élu ne fait pas ce que le candidat a promis, qui trouve toujours une bonne excuse pour ne pas tenir ses engagements. Prenons le cas des retraites, si la mesure avait été annoncée, pensez-vous que Nicolas Sarkosy aurait été élu ? Malheureusement trop de décisions se prennent dans la même optique ! Le citoyen n'a plus rien à décider, les élus, une fois en place sont des électrons libres, totalement libres. Souvent ils améliorent aussi leur quotidien... par des indemnités mirobolantes et parfois même ils utilisent l'argent public pour vivre dans le luxe. Heureusement nous n'en sommes pas là à Rixheim, mais on peut se poser des questions quand on parle du S.C.I.N (Syndicat de Communes de l'Île Napoléon) ou de la M2a (Mulhouse Alsace Agglomération).

Oui, la politique vit bien et mène des jours paisibles simplement en faisant de la stratégie électorale et du carriérisme. Ceux de tous bords qui ne sont pas au pouvoir ne font guère mieux, ils calculent comment y arriver ! Voilà pourquoi je pense que notre démocratie est malade, que vous votiez ici ou là, cela ne change rien ! J'ai entendu dernièrement, au Conseil Municipal de Rixheim, qu'il faudra peut-être revoir bientôt, malgré les engagements pris, les taux d'impositions. J'ai déjà signalé que nous avons été augmentés de manière très excessive lors du mandat précédent (de l'ordre de 45 à 60% selon les foyers). Il était donc logique et sérieux de penser que cette augmentation reviendrait à l'état de départ avec le temps, or une fois de plus, non seulement il n'en est rien, mais il sera peut-être bientôt, question d'augmenter. Je connais hélas ces mécanismes depuis plus de trente ans mais en politique rien ne change, les mêmes recettes sont toujours bonnes. Bien entendu, je ne parle pas d'augmentation due à la mince inflation qui est déjà compensée par la révision des valeurs de base servant au calcul de l'impôt (valeurs locatives ou autres). Mais quand ce n'est pas la redevance qui augmente sérieusement, c'est le tour de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (la TOM, +24% en 2010 à Rixheim !), ou une autre. Je n'ai jamais entendu parler de diminution, il parait que cela arrivera avec la TOM l'année prochaine, je demande à voir ! Je parle évidemment de diminution de taux et non pas de valeur (donc hors inflation). Pour revenir côté taux nous connaissons depuis 2008, la stabilité à Rixheim. L'augmentation tellement énorme de la municipalité précédente profite évidemment aussi aux budgets de la nouvelle équipe municipale, j'espère que cette petite remarque sera relevée, comprise et entendue. Encore une fois on ne peut pas satisfaire tout et tout le monde et augmenter régulièrement les dépenses, j'ai déjà fait quelques propositions pour réaliser des économies et je ne compte pas en rester là.

J'observe par ailleurs que certaines promesses n'ont pas encore été tenues à Rixheim (et cela même si le dialogue public existe). Il reste certes encore un peu de temps pour les réalisations mais qu'est-ce qui empêche les publications des lignes de dépenses de plus de 200 € et des budgets détaillés par compte comptable, parmi les plus importantes promesses ? Ces deux notions me paraissent indispensables pour être informé correctement. Mais j'ai bon espoir... M. Olivier Becht est un homme de parole.

Quand on regarde de près ce qui se passe aujourd'hui, il y a trop souvent absence de service, nos administrations se cachent et sont injoignables, ne répondent plus aux questions posées. La vitrine 'Internet' est très souvent un moyen de faire de la publicité. Le formulaire de contact est si pratique et convivial que personne n'a envie de l'utiliser (si toutefois il existe et est accessible facilement). D'ailleurs les éléments saisis arrivent-ils vraiment quelque part ? Trop souvent cette question se pose.
Pour exemples de services, prenez EDF, la SNCF, la Sécurité Sociale, nos retraites, tout est à la baisse ! Les services publics sont démantelés sous prétexte de concurrence européenne ou mondiale, nous ne savons plus qui est qui, tellement certains imbroglios de sociétés publiques et privées s'enchevêtrent. Mais où donc passent les sommes toujours plus importantes que nous versons ? Dans un avion présidentiel à 178 millions d'€ par exemple ? Aujourd'hui le pouvoir d'achat des pauvres et des moyens a fortement diminué et paradoxalement les très riches le sont de plus en plus. La masse d'argent étant restée à peu près la même, il ne peut s'agir que de répartitions différentes. Certes le fait d'entreprendre et donc de prendre des risques doit être rémunéré comme il se doit, mais il ne saurait être question de transférer les taxes sur le contribuable pour permettre un surcroît de bénéfices et donc de dividendes. De nouvelles taxes apparaissent (peu ont entendu parler de la taxe sur les contrats de santé de 3,5% à partir de 2011 par exemple). Bizarrement il manque toujours de l'argent dans les caisses publiques.
Prenons par exemple la suppression de la taxe professionnelle et le manque de recettes publiques (10 à 11 Milliards d'€), les dépenses inutiles, tout cela est ou sera compensé par le contribuable. Les salaires exorbitants de certains élus eux, sont restés au même niveau, leurs retraites par exemple restent plus élevées que celle de M. Toutlemonde et pour beaucoup moins d'années de 'service'. Privilèges de classe, non évidemment ! Nous sommes hélas gouvernés par ce beau monde qui nous parle d'égalité, de crise, de systèmes qui s'effondrent, de rigueur nécessaire et qui conserve précieusement ses petits avantages, voire les améliore. J'ai entendu dernièrement s'exprimer un ministre qui avait perdu son poste, et qui était presque en dépression, on croit rêver ! Sûr que l'isolement brutal, l'oubli et le manque de petites facilités et de paillettes ne sont pas des choses faciles à vivre ! Comment voulez-vous qu'ils pensent aux gens qui vivent des drames, des vrais.

Pour revenir à la taxe professionnelle je pense sérieusement que nos collectivités locales font des économies (le déneigement est un exemple), mais ces économies sont-elles faites là où il faut ? J'en doute ! D'ailleurs beaucoup s'interrogent sur cette question, y compris l'opposition. S'il faut saler moins, ne faut-il pas déneiger plus ? Personnellement j'en suis convaincu ! Mais on a bien fait l'inverse, par rapport aux années précédentes le chasse-neige est passé moins souvent dans ma rue et à priori dans bien d'autres (donc doublement des effets, moins de salage, moins de déneigement). La solution des pneus d'hiver ne me semble pas plus satisfaisante (les pneus n'ont vraiment rien d'écologique, de leur production jusqu'à leur retraitement et élimination). De plus, la neige une fois tassée, sur le sol verglacé, ils ne servent plus à grand chose. Je crois que comme pour trop de sujets, les raisons invoquées ne le sont que pour mieux nous faire digérer la mauvaise gestion publique et la constante augmentation des taux d'impositions ou l'apparition de nouvelles taxes payées par les populations.
Le saviez-vous ? L'Etat a financé en 2009 pour 75 millions d'€ d'aide publique aux partis politiques (presque 72 M€ en 2008) !
Pensez-vous que cela changera avec l'arrivée d'un autre parti au pouvoir ?
Aujourd'hui la presse nous parle de rétro-commissions, de financement de campagnes, parions que nous n'en entendrons plus parler dans quelques semaines, comme toujours.

La dette publique est de plus en plus importante et on ne voit pas ce qui pourrait la faire baisser... (en tout cas ceux qui en sont responsables ne le voient pas) et si toutefois cela arrivait, ne nous faisons pas trop d'illusions, c'est encore la grande masse de contribuables qui va payer, mais ce sujet est un peu tabou, en fait le déficit public ne serait pas gênant ! Voilà pourquoi, je pense que la majorité de nos hommes politiques ne font pas leur boulot, du bas de la pyramide jusqu'en haut, à des portées différentes ! Oui, tous bords confondus.

Ainsi à tous les niveaux les dépenses de prestiges inutiles et les gaspillages d'argent public se font sur le dos du contribuable (bien sûr il n'y a pas d'autre solution selon eux !). La dette publique de la France continue d'augmenter et avoisine les 1 600 milliards d'euros. Après la Grèce, c'est le tour de l'Irlande, et ensuite à qui le tour ?
Bien sûr il n'y a pas que le gaspillage, il y a aussi les mesures que nous ne devrions pas envisager financièrement et qui se font tout de même, bien souvent pour satisfaire une minorité ou un effet de communication. Nous vivons au-dessus de nos moyens, c'est une certitude ! Mais qui donc définit nos budgets et les dépenses qui suivent ?
Je vais prendre quelques tous petits exemples locaux, régionaux ou nationaux, mais il y a tellement d'autres cas.

Pour nos chers élus, il y a des économies à faire, des organisations à comprendre et à revoir, mais pour cela il leur faut faire leur travail, prendre du temps à réfléchir, éviter le cumul des mandats. Ne pensez-vous pas que le cumul de mandats nous soit préjudiciable ? Le temps qui nous est consacré n'est pourtant plus le même. Je vais, à l'aide de quelques exemples très simples, vous démontrer certaines de mes réflexions. Mais tout cela n'est pas nouveau et je ne suis bien évidemment pas le seul à en parler, lisez un peu, écoutez, il n'y a pas un jour, où l'une ou l'autre affaire arrive sur les devants de la scène. La majorité de nos élus sont devenus des vedettes et ils vivent comme des vedettes. Parfois ils ont même été condamnés et pourtant reviennent au premier plan. Sommes-nous assez stupides pour les croire encore ?
Nous connaissons tous les 'petites' affaires qui vont et qui viennent et dont souvent nous ne connaissons pas la fin. A Rixheim par exemple, la Chambre Régionale des Comptes d'Alsace à fait un rapport sur la municipalité Hanser, à quoi cela a-t-il servi ? Pourtant un collectif a demandé au procureur de voir s'il fallait poursuivre ou non... aucune nouvelle ! La municipalité actuelle a préféré ignorer le sujet, cela crée moins de polémique, mais reste injuste. Même la notion de justice n'a pas le même goût pour tout le monde.

Observez un peu les affaires d'Etat, le remaniement ministériel par exemple, certes cela intéresse beaucoup les journalistes, mais à part les déclarations des uns et des autres, le bal des véhicules qui vont et qui viennent, que reste-t-il ?
Quelle peut être la compétence d'un ministre qui change de portefeuille tous les deux ans ? Qu'a-t-on fait dans le domaine de la santé pour combattre les produits nocifs dans nos aliments (sel, emballages plastiques, par exemple pour rester simple) ? Nous connaissons l'affaire du Médiator. Alors quand aurons-nous des élus compétents, intègres, soucieux de l'intérêt et de l'argent public, et qui améliorent vraiment les choses sans profiter d'un système ?

Il faudrait que ceux-ci aillent aussi de temps en temps sur des forums sur Internet, cela leur permettrait sans doute de mieux comprendre certains sujets d'une part, et les préoccupations au quotidien de leurs concitoyens, tout ceci en 'réel' et non pas seulement dans leur petit cocon bien à l'abri. Je pense cependant que c'est aussi un peu de notre faute, ne sommes-nous pas parfois un peu fiers de serrer la main de tel ou tel élu... comme s'il s'agissait un acteur de cinéma ? Et pourtant, ce ne sont que des salariés cadres, payés avec nos contributions, et qui devraient donc faire leur travail !


Le remplissage des bus, les fréquences horaires, les coûts (Mulhouse Alsace Agglomération -M2a-, Soléa Transports)

La fréquence des bus en semaine à Rixheim se situe aux environs de 24 minutes maximum. Dans les horaires de 6h à 19h (sauf exception) elle est de 10 minutes. On peut donc situer la fréquence moyenne aux environs de 15 minutes, ce qui me semble très élevé. Je ne sais pas si les bus sont souvent pleins, par contre, je sais qu'en cours de journée ils circulent souvent avec très peu de passager (entre 2 et 5, voire moins sur certains tronçons). J'imagine que gérer des horaires n'est pas chose simple, mais je pense que nous vivons une fois de plus au-dessus de nos moyens et que cette fréquence est trop élevée au moins à certaines heures de la journée. Ce phénomène est bien entendu encore plus accentué avec l'étendue du réseau jusque dans nos campagnes. Il y a donc d'importantes économies à faire, tant sur le plan financier que de la pollution.
Un bus consomme dans les 30 litres de carburant environ aux 100 km, et produit aussi du CO2, dans le cas d'un remplissage minimum il pollue donc proportionnellement plus qu'une voiture. Alors que tous ces Messieurs les 53 vices-présidents et 194 élus de la M2a, réfléchissent un peu ! Un service public, quel qu'il soit, se doit d'être corrigé quand certaines conditions ne sont pas réunies et notamment un minimum d'usagers. Il est certes intéressant et bien de dire que nous sommes très bien desservis en bus, mais à quel prix ? Etant donné le nombre de communes concernées par les bus, la moindre mesure à ce niveau devient vite une économie très importante. Nous avons maintenant un Maire à Rixheim qui est vice-président de la M2a, il a donc quelques moyens pour intervenir dans ce sens !


Les services publics (EDF/ERDF, SNCF/RFF etc...)

Auparavant nous avions EDF et la SNCF, mais avec l'arrivée de l'Europe et de la libre concurrence, les services ont été éclatés (ERDF, RFF). Le prix du billet de TGV aurait augmenté entre 2002 et 2009 deux fois plus que l'inflation. Pourtant les trains ont de plus en plus de retard !
EDF a augmenté ou augmentera ses tarifs de 6 à 7% en 6 mois. EDF aurait gaspillé beaucoup d'argent dans des acquisitions et des investissements et notamment à l'étranger. Pour l’augmentation de l’électricité au 1er janvier 2011, il s’agirait de contribuer aux charges liées au développement des énergies renouvelables. EDF rachète le courant des particuliers plus cher qu'il le revend. En somme, quelques décisions de gestion qui nous dépassent et que personne ne contrôle plus, le marché de la libre concurrence a bon dos. Nous pourrions penser qu'il fallait inciter à l'achat d'équipements fonctionnant avec des énergies renouvelables, mais il faudrait d'abord se battre pour que ces équipements soient moins chers et que le marché soit mieux contrôlé (il y a beaucoup d'abus dans les coûts et des produits de mauvaise qualité ou sans pérennité réelle).
Mais comme d'habitude c'est le consommateur qui paie le prix des décisions non réfléchies. La grande question reste quand-même, comment faisait-on avant pour délivrer des services à bon rapport qualité/prix ?


Les économies d'énergies communales, la pollution lumineuse "Le jour de la nuit", l'environnement à Rixheim

J'ai d'abord cru que j'avais mal lu quand j'ai vu que le 30 octobre 2010 (oui, seulement le 30 octobre) les bâtiments de la Commanderie à Rixheim ont été éteints de 21h jusqu'au lendemain.

Paradoxalement personne n'a remarqué que l'église Saint-Léger à Rixheim était éclairée jusqu'à 1h du matin (au moins), mais plus vraisemblablement toute la nuit. Il ne s'agit pas d'éclairage de rues, mais de projecteurs puissants pointés sur le bâtiment. Alors, où j'ai eu la chance (si on peut dire !) de découvrir cela, où, hypothèse qui me semble plus plausible, personne ne recherche les économies publiques réelles. A moins que tout le monde ne soit aveugle ! Voilà ce que je reproche à la politique d'aujourd'hui, donner dans la parole et l'action ponctuelle quand elle fait de la publicité (oh pardon, de la communication !). Ici, cela me semble être tout à fait le cas !

Je reparlerais du volet "biodiversité", mot à la mode, tout comme développement durable, gaz à effet de serre (GES), calculette à carbone et je ne sais quels autres termes toujours renouvelés. Je ne suis plus du tout en accord avec cette politique communale ou régionale sur l'environnement. Cette politique, est devenue comme un peu partout celle des mots et des images rassurantes, je vais en montrer d'autres, plus réelles et certes beaucoup moins belles, hélas. Mais ces images auront le mérite de montrer où devrait se trouver la vraie défense de notre environnement.

Il s'agit d'une affaire d'enfouissement de déchets qui a eu lieu en avril 2009 le long de l'autoroute A35 dans la ZAC du Rinderacker à Rixheim (les photos que j'ai pu prendre sont déjà publiées sur ce site dans photos, ZAC).
M. Le Maire peut dire que j'ai des propos outrageants (quand je dis que personne ne fait rien ?), que je fais peur au gens en racontant des faits réels et certes des suppositions d'éléments plus graves et cachés, il faudrait donc ne rien dire, ne rien faire ? Faut-il cacher comme d'habitude la réalité ? Mais que sait M. Le Maire de cette vérité puisque qu'il ne vérifie pas et que simplement il reprend la parole des auteurs des faits (avec lesquels il a aussi traité des affaires). Il ne suffit plus de parler, de rassurer, il faut agir, et pour l'instant je suis dans l'attente, dans l'attente de le voir remuer les acteurs du contrôle de notre environnement, les services qui ont cette mission, qu'ils soient locaux, départementaux ou nationaux.
A priori, d'après ses paroles en conseil de quartier, il n'est pas disposé à le faire... je le regrette sincèrement. Mais promis, je reviendrais en parler ici (et bien sûr ailleurs) ! La démagogie dont il parle à mon égard (propos faciles) n'existe certainement pas, je n'ai aucun intérêt à flatter qui que ce soit. Mais cela l'arrange de le dire ! Non, je n'ai aucun intérêt, ni matériel, ni moral.
Promis, je publierais un dossier complet de cette affaire d'enfouissement de déchets à Rixheim.

Loin, l'époque où pour défendre certaines causes on a créé à Rixheim des associations spécialisées et même engagé des procès (défense de l'eau par exemple), certains dirigeants sont pourtant aux commandes municipales aujourd'hui ! Ailleurs, on préfère faire un courrier et ainsi renvoyer la balle à d'autres plutôt que de prendre des décisions. Non, nous ne pouvons pas accepter cela !

Autres photos

Le Conseil Général du Haut-Rhin et son Président M. Buttner sont aussi au courant des faits... un courrier a certes été fait à son collègue de la Ville de Rixheim, mais cela s'est arrêté là ! Pourtant le phénomène que j'évoque est courant, il suffit d'observer. Mais quand prendra-t-on enfin des mesures pour faire cesser ces infractions ? Tout notre monde politique parle de développement durable, mais ici, cela est-il acceptable ? Derrière les paroles il y a les faits, ils sont là, je ne les invente pas !  

Mais une autre question me préoccupe, comment peut-on considérer un terrain comme étant privé comme le prétend le Maire de Rixheim alors qu'il reviendra dans le domaine public ? J'ai lu sur le site de notre "CCIN d'avant" : "Entre les deux zones, un talus sera aménagé. Il offrira aux habitations un écran végétal contre les nuisances sonores de l’autoroute. Les habitants y trouveront également des cheminements piétonniers et des équipements ludiques pour les enfants.". Car tôt où tard ces terrains se retrouveront dans le domaine public s'ils ne le sont pas déjà. 

Alors sous l'écran végétal on enterre n'importe quoi ? S'agit-il dès lors de terrain privé comme j'ai pu l'entendre ? Et quand bien même ?
Le Maire de Rixheim n'a pas rempli sa fonction, pas plus que le Président de la SCIN ou du Conseil Général, ce dernier est pourtant le Conseiller Général du canton de Habsheim, c'est à dire le nôtre ! Les élections cantonales du 20 et 27 mars 2011 arrivent à point pour noter cette politique !


Des revues à uniformiser et regrouper

L'habitant, citoyen que je suis reçoit actuellement, j'espère ne pas en avoir oublié :

Le bulletin municipal de Rixheim,
La revue du SCIN (Syndicat des Communes de l'Île Napoléon),
La revue de Mulhouse Alsace l'agglo (M2a),
La revue du SIVOM,
La revue sur l'eau,
Haut-Rhin Magazine (Conseil Général),

Des économies substantielles pourraient sans doute être faites si on regroupait certaines informations qui parfois paraissent dans plusieurs revues à la fois. Ne pensez-vous pas que les revues de l'agglo M2a, du SIVOM et sur l'eau pourraient être communes ? La mutualisation des moyens n'est pas encore arrivée partout dans les comportements de nos élus, chacun a sans doute besoin d'apporter sa petite touche dans l'édito concerné ! La périodicité de certaines de ces revues qui retracent déjà le passé (les actions faites), mérite d'être révisée.
Il y a pourtant des économies de papier, de réalisation, de distribution etc... à faire. Qui s'en soucie ?

Je me pose également quelques questions quand je vois une double feuille en papier glacé relatant la nouvelle eau à Rixheim. Avons-nous besoin de tant de 'tapage' sur cette opération ?  Bien entendu j'approuve totalement l'arrivée de cette eau mulhousienne promise. En fait, je conteste surtout la forme (le papier glacé) de cette information, en papier ordinaire et intégré dans le bulletin municipal c'était plus normal. Là, je sens de l'électoralisme, dommage M. Becht, cela me dérange et me déçoit, ceci signifie que les décisions ne sont plus toujours très neutres ou objectives à 100% !


Le CSA, France Télé Numérique, TowerCast, TDF... au service du public ?

Nous avons connu dans le Haut-Rhin un retard de 2 mois et demi au niveau de la diffusion de la TNT Haute Définition (HD) du Multiplex concerné (TF1 HD, FR2 HD, M6 HD). Si cet état de fait est agaçant, il n'était pas grave en soi, ce qui l'est par contre davantage, c'est le manque d'information émanant des organismes concernés à savoir :
- le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel),
France Télé Numérique (tous au numérique, FTN, France Télé Numérique est un Groupement d’Intérêt Public dont les membres sont l’Etat et les chaînes historiques),
- TDF (Télé Diffusion de France, diffusion audiovisuelle et concepteur de réseaux télécoms),
- TowerCast (TowerCast est un opérateur de services de la Radio -FM, Radio Numérique- et la Télévision Numérique).

Pourtant les moyens de communication existent, à part les émissions de TV régionales ou les journaux, chacun de ces organismes dispose d'un site Internet. A aucun moment ils n'ont émis la moindre information qui nous aurait expliqué pourquoi la diffusion du multiplex (en HD) ne fonctionnait pas comme prévu le 28 septembre 2010 à Mulhouse. Pire encore au téléphone, certains organismes ne savaient même pas que nous devions passer à la HD... et ceux qui savaient ne savaient pas pourquoi ! D'autres ne répondent pas au messages pourtant saisis dans des formulaires. Ces formulaires disparaissent mystérieusement des sites. Le comble ! Les informations de journaux locaux datant du 5 novembre 2010 pour nous annoncer le démarrage imminent pour la semaine suivante (no comment !).
En fait le démarrage réel s'est effectué le 14 décembre 2010 avec un changement de canal que les antennistes redoutaient car certaines personnes ont du mal de comprendre et de savoir effectuer la recherche de nouveaux canaux sur les adaptateurs et les téléviseurs. J'ai personnellement discuté avec des personnes qui se demandaient pourquoi certaines chaînes ne fonctionnaient plus après le 14 décembre, en réalité elles ne savaient pas qu'il fallait refaire une recherche sur la TV ou l'adaptateur. Mais il y a eu un disfonctionnement jusqu'au 5 janvier 2011 avec des coupures très fréquentes qui ne permettaient pas de regarder ces émissions sur les chaînes HD. Tout cela aurait dû être au point le 2 février 2010 lors du passage de la TNT au tout numérique dans notre région.

Nous finançons donc 4 organismes dotés chacun de moyens, qui ne savent rien et dont on peut se demander à quoi servent certains (avec l'argent de nos redevances). Ces organismes pour la plupart ne répondent pas aux messages des téléspectateurs (c'est un manque de correction et de savoir-vivre). Je pense que tout cela devrait être réorganisé en profondeur. Mais comme d'habitude aucune coordination digne de ce nom n'existe entre ces organismes, sans doute dirigés par des hauts fonctionnaires. Voilà encore un bel exemple d'efficacité et d'utilisation d'argent public. Mais comment font nos hautes instances d'Etat et même locales pour ne pas s'en apercevoir ? Incroyable ! 


Un mot sur l'aérodrome de Mulhouse - Habsheim

Oui, comme le signale "Cap sur le bon sens", nous espérons tous que le développement des nouveaux projets ne sera pas suivi de nuisances supplémentaires. Nous supportons déjà, parfois, le non-respect des règles aéronautiques quand certains avions survolent nos habitations à basse voire très basse altitude. Tout ceci mérite d'être surveillé et j'ose supposer que c'est aussi de la compétence de la police municipale.
 

Le pont de l'Île Napoléon (RD 201, Rixheim Illzach)

De source non officielle, le pont de l'Île Napoléon, serait en travaux du 16 juin au 1er septembre 2011. A priori ce pont a été réhaussé en 1995 suite à l'aménagement du canal (passage à grand gabarit), tronçon Niffer-Mulhouse. 
Il sera donc interdit à toute circulation. Il est évident que cela va occasionner une gène certaine pour les usagers de la RD 201 (Rixheim-Illzach). Les commerçants vont perdre une énorme clientèle pendant tout ce temps (2 mois 1/2), certains ne sont pas sûrs de la récupérer par la suite, les habitudes des clients se transformant.
Cette information ne devait pas être divulguée, on se demande bien pourquoi ! La transparence ne serait-elle pas de mise au Conseil Général du Haut Rhin ? A cause des élections cantonales de mars 2011 ?

 


Humour : (Paru dans Vivre à Rixheim n° 30 - janvier 2011, à méditer) :

 
 

  

n° 30 (le premier, car il y en a deux !)

"A autant d'importance"
Comme quoi la facture d'eau est déshydratante (c'est important) quand vous la recevez en été dans votre boite aux lettres ! En hiver il vaut mieux avoir payé celle d"électricité (c'est très important pour être chauffé) !
Quel marketing ! Il faut parfois savoir s'arrêter tout de même. Ceci figure aussi sur le site Internet de LA POSTE
   

____________________________________
C o m m e n t a i r e s   -   Publication  n°  01AR27  du  06/02/2011



Saisir un nouveau commentaire

 

Il n'existe aucun commentaire validé.


Début de page

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Saisie d'un commentaire sur l'article '01AR27'   


 

   Date :  26/04/2017 à 00:12:43


E-mail : *  
Pseudo : *  

* Votre commentaire (Saisir ci-dessous)

La publication sur le site ne sera effectuée qu'après accord du modérateur. L'adresse mail ne sera pas publiée.
Le nombre de caractères maximum admis est : Pseudo (30), Mail (40), Commentaire (3000)
Code de calcul obligatoire en enregistrement
2+0+6+6 =
     *  
* Renseignements obligatoires

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Envoi de page à un ami (lien) depuis le site
Lien envoyé : http://jmm68170.free.fr/Article.php?Sujet=01AR27

 

    Date :  26/04/2017 à 00:12:43


Votre E-mail : *
Envoyer à : 
e-mail de votre ami(e)


*

* Votre message (Saisir ci-dessous)

Le nombre de caractères maximum admis est : Mails (40), Message (3000)
Code de calcul        
2+0+6+6 =
  * 
* Renseignements obligatoires