Ma publication :

Page d'accueil

 

 

Saisir un nouveau commentaire        Envoyer cette page à un ami       

Le 18/10/2011     Publication n° : 01AR31

 


Répondre à cet article

Le Syndicat des Eaux de Habsheim, le prix de l'eau à Rixheim, la M2a Mulhouse, le Conseil Général, Haut-Rhin magazine n°36, Vivre à Rixheim n° 38, divers 


Le Syndicat des eaux à Habsheim, ça sert à quoi ?

La Ville de Mulhouse est chargée de la gestion du réseau d'eau de notre commune (Rixheim, et d'autres, Habsheim, Eschentzwiller et Zimmersheim), depuis le 1er janvier 2011. Alors à quoi sert encore le Syndicat des eaux ? Cette honorable assemblée regroupe des élus de différentes communes dont M. Lamy (Président et Maire de Habsheim). La question qui me travaillait depuis quelques jours fut d'ailleurs posée au dernier Conseil Municipal de Rixheim en date du 29 septembre 2011 par l'opposition. La réponse de M. Le Maire a été plus qu'évasive. N'oublions pas que les élus sont payés aussi par les syndicats dans lesquels ils siègent. Sur ma première facture d'eau de la Ville de Mulhouse j'ai vu la part syndicale passer de 0,40 € à 0,60 € par m3 d'eau consommée, soit une augmentation de 50 %, c'est énorme ! Mais la vraie question est pourquoi ?

Ne serait-ce pas parce que nos élus sont rémunérés que ce syndicat doit subsister ?

Je profite de l'occasion pour signaler que la facture d'eau de Mulhouse est payable par chèque à l'ordre de M. le Trésorier Principal de Mulhouse Municipale... Je crois que le rôle de nos élus est d'améliorer notre quotidien, or là, côté simplicité il y a mieux. Pourquoi ne pas avoir une possibilité de prélèvement automatique (pour ceux qui le souhaitent) et de T.I.P. Ces pratiques sont pourtant courantes à notre époque. Voilà un domaine pratique, c'est là qu'est le rôle de nos élus et bizarrement personne ne s'en préoccupe. Alors combien reste-t-il de chèques, de paperasse, d'enveloppes avec des adresses à rallonge à écrire ? Le côté pratique, je le dis souvent ne fait pas partie des habitudes politiques, il y a pourtant du boulot !

L'eau, à Rixheim on ne nous dit pas tout ? 

De belles augmentations ont eu lieu, sans doute pas vraiment liées à l'eau de Mulhouse, jugez-en ! Mais en nous disant que l'eau de Mulhouse n'est pas plus chère, aurait-on oublié quelque chose de bien plus gros ? Le SIVOM et le Syndicat des eaux de Habsheim sont pourtant 2 organismes où M. Olivier Becht, Maire de Rixheim est bien impliqué. Certes les coûts fixes du SIVOM sont les mêmes si notre consommation baisse, mais la différence me paraît tout de même énorme. La part fixe correspond ici à presque 8,5% de la facture, ce qui sous-entendrait que la consommation globale d'eau aurait baissé de 8,5% (ce qui provoque un 'manque à gagner' du SIVOM, en perte de recette à cause de cette baisse car l'assainissement était calculé selon le volume d'eau consommé). 
Il faut noter aussi que l'exonération de TVA sur la part de modernisation de réseau n'existe plus (Rubrique Organismes Publics sur la facture). Ici et là on grappille... toujours dans nos porte-monnaies.
Mais qu'a vu l'opposition, si souvent critique au sujet de notre nouvelle eau de Mulhouse ?

L'augmentation est assez sensible (12,8% sur le TTC pour 100 m3), et due :

1 - à la part de redevance fixe (collecte des eaux usées) - SIVOM

2 - à la part syndicale qui passe de 0.40 à 0.60 le m3 - Syndicat des eaux de Habsheim

légende :
chiffres en vert : baisse par rapport à l'ancienne eau de la Saur
chiffres en rouge : augmentation par rapport à l'ancienne eau

 

Au conseil municipal du 29 septembre 2011

Parmi les questions soulevées et discutées, j'ai relevé :

Les dépenses de la M2a, ceci est une question soulevée par l'opposition. Tout le personnel des anciennes communautés de communes a été repris par la M2a (pour toutes les compétences reprises). Les personnels des anciennes communautés de communes, la CCIN, la COCOCO, la CAMSA malgré la fusion ont donc rejoint la M2a. Pour les indemnités, les avantages ont été donnés aussi à ceux qui ne les avaient pas, cela représente donc un coût supplémentaire. S'agissant d'une fusion, il y forcément des gains (j'ai déjà évoqué ce sujet dans ma publication précédente). La question qui a été posée ou, plus exactement le débat à porté sur le fait qu'il n'y ait eu aucune diminution des frais de fonctionnement, bien au contraire, il y aurait eu des embauches ces derniers temps. Selon M. Olivier BECHT il ne serait pas possible de réduire ces effectifs. Mais comment fait donc l'Etat pour réduire le nombre d'agents de la fonction publique ? Y aurait-il des actions que l'on ne saurait pas mener à la M2a ? Mais attention, quand je parle de diminution d'effectifs, cela ne veut pas dire licenciement, il y a heureusement des solutions plus douces. 

Tout le monde sait aussi que la M2a comporte 194 élus dont 53 Vices-Présidents et que là, rien n'a voulu être fait. Je rappelle que M. Olivier BECHT est le n° 2 de la M2a et à ce titre il est aussi responsable de cette gestion des personnels et du nombre d'élus. 

Les agents de la Ville de Rixheim au contact du public auront une formation pour améliorer l'accueil. Mais quel en sera le coût ? Cette dépense est-elle vraiment nécessaire ? Si le but est d'obtenir simplement un logo ISO... ou une certification quelconque je ne pense pas que ce soit utile. Serions-nous sur les traces du Conseil Général et de sa certification ISO 9001 ou, simplement sollicités par une demande de certains organismes souvent privés qui effectuent des formations ? 

J'ai remarqué encore que les petites dépenses (300, 400 € ou moins) étaient débattues bien plus sérieusement que les sommes plus importantes. Je me demande souvent pourquoi ?

Enfin, le problème des dépenses publiques en général, n'est pas vraiment le problème de Rixheim (ou d'autres communes) qui recherche le service et les subventions maximales des collectivités au-dessus. Le déficit public générant la dette publique n'est vraiment pas le problème de tous ! Nous devons faire des économies chez nous mais aussi, ne pas solliciter des subventions régionales, nationales ou autres.


Rixheim, bulletin municipal n° 38 (octobre 2011)

Groupes minoritaires

L'opposition de 'Cap sur le bon sens' a semble-t-il réagi à mes interrogations et au suivi des actions municipales. Je n'ai pas mis en cause leur participation, je disais simplement que des sujets de fond méritaient parfois d'être soulevés et j'imagine que ce n'est ni au Conseil Municipal, ni dans les commissions que de tels sujets peuvent être ouverts ou débattus correctement. Par définition ils n'ont pas la majorité, ce qui ne signifie pas que leurs points de vue ne méritent pas d'être connus. Il existe donc d'autres solutions, l'écriture dans les colonnes du bulletin municipal en est une, mais limitée en volume. Il en existe d'autres, distribution de tracts, presse locale, site Internet etc... Voilà mes suggestions. En fait, il y a dans notre localité des problèmes à résoudre et qui ne sont pas toujours solutionnés, il faut donc ouvrir l'oeil et en parler, cela fait souvent avancer. Le bénévolat est bien entendu une bonne excuse pour la limite des actions, mais on ne peut pas être candidat (donc volontaire) et ensuite se retrancher derrière le bénévolat (soit j'y vais, soit je n'y vais pas, mais quand j'y suis, je fais).
Je constate aussi de temps en temps, et là je m'adresse à tous les groupes, que les séances du Conseil Municipal sont écourtées par certaines personnes (souvent les mêmes d'ailleurs), on peut avoir un empêchement, mais pas à chaque séance ou presque
.

En ce qui concerne la centrale de Fessenheim, il me semble évident que la municipalité a fait ce qu'il fallait et ce qui était de sa responsabilité. Il ne peut donc pas y avoir de promesses comme le suggère le groupe 'Agir pour Rixheim'.

Collecte du verre

Il semblerait que la mise en place du tri sélectif ait eu des répercussions négatives sur la collecte du verre. En enlevant tous les containers ou presque, la population n'a pas eu envie d'aller massivement à la déchetterie. Mais que changera le fait de mettre à disposition des sacs spécialisés ? Quelque chose a dû m'échapper...
En ce qui me concerne, je crois que c'est surtout le fait d'avoir à respecter des horaires d'ouverture et d'être obligé de se déplacer plus loin qui constituent un frein au dépôt de verre. Auparavant le dépôt pouvait s'effectuer à toute heure du jour (et de la nuit !) et, cela à plusieurs endroits de la ville... je pense donc que l'on a pas trouvé le bon remède. 


Haut-Rhin magazine n° 36 (octobre 2011)

Le bon sens n'a pas de frontière (édito de M. Buttner)

Le problème soulevé, si j'ai bien compris, est la réglementation des entreprises étrangères en territoires français dans la zone de l'EuroAirport. Cette question est en effet très embarrassante, mais si on commence par faire des exceptions ici on ne s'en sortira pas. Pour un principe d'égalité et de cohérence, la loi et la fiscalité française doivent s'appliquer puisque nous sommes en France. Je pense que depuis le demi-siècle d'implantation quelqu'un aurait pu suggérer une autre solution, par exemple un transfert de ces territoires concernés vers la Suisse, mais voilà tous les prédécesseurs de M. Buttner n'ont sans doute pas réfléchi...  Conservatisme dit M. Buttner ? Il souhaite "adapter la loi aux spécificités locales"... où allons-nous ? Mais si on fait tout et n'importe quoi que se passera-t-il ? L'anarchie ! Comment peut-on s'interroger sur ce point ? Mais en imaginant qu'une loi soit adaptable, qui ferait l'adaptation, et surtout en fonction de quels critères et de quels intérêts ? Décidément, en politique on ne doute de rien ! Mais rien ne dit qu'en Suisse, on ne sera pas un jour, moins favorable qu'ici (fiscalement et socialement parlant pour les entreprises). 

M. Buttner revient sur le sujet dans la rubrique "Bien vivre ensemble", page 30. Là, sont mis en cause les 35 heures et le modèle social français, c'est de trop ! Je voudrais expliquer à M. Buttner, et à beaucoup d'acteurs politiques qu'il parait aberrant de vouloir faire travailler les gens jusqu'à 62 (voire 67 ans) à raison de 42 heures par semaine, alors que les jeunes ne trouvent pas de travail. Cette réalité a dû échapper quelque peu à certains de nos politiques. Je garde aussi en souvenir ces phrases célèbres de nos hommes politiques d'antan qui nous expliquaient alors, que le progrès technologique allait profiter à l'homme et qu'il pourrait travailler moins (l'informatique, la robotique et bien d'autres progrès n'existaient pas encore à cette époque). Mais qu'en est-il aujourd'hui ?

Il y a pourtant un point ou je suis d'accord, il va falloir trouver une solution à cette boulette datant de quelques décennies, mais certainement pas une réglementation d'exception.

Autres

Je constate que 4 pages sont consacrées au Rallye WRC et à la participation du Conseil Général. Je le répète, l'argent public n'appartient pas aux élus et ils doivent le gérer en 'bon père de famille', cela ne me semble pas être le cas ici avec une subvention de 200 000 € (pour le Conseil Général du Haut-Rhin, sans compter celles des autres collectivités locales et régionales -rappel : au total 1,44 M€- et sans compter les moyens humains et matériels mis à disposition du Rallye) !

Je regrette enfin que l'on parle du sujet de la proximité et que la solution trouvée soit le Conseil d'Alsace. C'est un peu oublier tout ce qui est prévu dans la loi de réforme des collectivités qui sera mise en oeuvre en 2014. Il existe notamment une possibilité de fusion des 2 départements régionaux. Je sais que ce sujet n'est pas très intéressant pour les conseillers généraux en activité. Le souci, c'est que le débat est déjà orienté avec des interviews citées et choisies, dans la revue du Haut-Rhin.

Mais, j'avais oublié de le mentionner, M. Buttner souhaite créer ce Conseil d'Alsace sans structure ni coûts supplémentaires. Le discours de M. Francis Flury, Vice-Président et Conseiller Général du canton de Mulhouse-Sud annonce : "Pour anticiper l’échéance de 2014 et préparer un projet commun à toute l’Alsace, qui prenne pleinement en compte les spécificités de chacun des territoires et de leur population, le Conseil Général du Haut-Rhin propose d’expérimenter tout d’abord un conseil intercollectivités d’Alsace, appelé Conseil d’Alsace. Ce Conseil  ne créerait pas de nouvelle strate administrative et ne génèrerait pas de dépenses supplémentaires". Comme M. Bockel et le pôle métropolitain, on crée un nouveau Conseil d'Alsace mais cela ne coûte rien, j'imagine déjà, mais il faudra m'expliquer comment cela est possible !

Imaginez à quel point ces sujets sont importants pour cette noble assemblée qu'est le Conseil Général et ses élus actuels. Et si tous ces messieurs passaient ce temps à trouver des solutions à nos problèmes quotidiens au lieu de faire la guéguerre.

Encore un mot sur le Conseil d'Alsace

Visiblement ce conseil n'a pas la même structure ni le même rôle pour tout le monde, certains y voient la fusion des 2 départements d'autres non. Voici ci-dessous un document émis par le Conseil Général du Bas-Rhin en date du 21 juin 2011, il propose plusieurs scénarios. L'Alsace du 3 juillet 2011 (http://www.lalsace.fr/actualite/2011/07/03/philippe-richert-tend-la-main-au-haut-rhin) a publié un article dans lequel M. Olivier BECHT a été promu rédacteur (et rassembleur ?)... Il est décidément partout, et là, je me pose la question légitime de son engagement et de son temps consacré à Rixheim.
M. Buttner reviendra-t-il sur sa vision des choses, totalement opposée à une fusion ? Visiblement ses collègues du Conseil Régional (Philippe Richert) et ceux du Conseil Général du Bas-Rhin (Guy-Dominique Kennel) ont des points de vue différents.

Ce schéma est proposé dans le document ci-joint crée par le CG du Bas-Rhin le 21 juin 2011

Je préconise évidemment la simplicité !
Le scénario B éviterait bien des discussions et des commissions supplémentaires.


Les méritants

Les personnes ayant un anniversaire important, une médaille, un évènement important reçoivent souvent les voeux ou les félicitations de nos élus. Si cela fait du bien à nos egos, il n'en reste pas moins vrai que ces opérations sont réalisées par des agents de la fonction publique avec des consommables ou des matériels de la collectivité. Il s'agit bien souvent de soigner l'image de marque de l'élu... dans un but électoraliste. Je peux prendre l'exemple d'un député qui envoie ses félicitations avec une enveloppe, un entête de lettre et un cachet de l'Assemblée Nationale... mais il y en a d'autres plus proches de nous. J'imagine souvent un parapheur, avec des dizaines de courriers de voeux et félicitations en tous genres, signés en toute hâte... mais j'ai sans doute tort.

Divers

Je voulais simplement signaler un site engagé, http://www.dtom.fr/,  l'info en liberté !
Quel peut être l'intérêt des internautes de lire des publications sachant que le propriétaire du site est impliqué dans un parti politique, ici en l'occurrence la droite. Certes, chacun a le droit de s'exprimer et d'avoir des idées, encore faut-il annoncer la couleur. Quand un avis est émis, il faut savoir par qui et accessoirement où sont les intérêts de l'auteur, cela peut aider à la compréhension d'un sujet.
J'ai eu connaissance du site grâce à de nombreuses sollicitations publicitaires et à la proposition de référencement, ce qui a causé mon interrogation.

 

   

____________________________________
C o m m e n t a i r e s   -   Publication  n°  01AR31  du  18/10/2011



Saisir un nouveau commentaire

 

Il n'existe aucun commentaire validé.


Début de page

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Saisie d'un commentaire sur l'article '01AR31'   


 

   Date :  25/09/2017 à 17:14:06


E-mail : *  
Pseudo : *  

* Votre commentaire (Saisir ci-dessous)

La publication sur le site ne sera effectuée qu'après accord du modérateur. L'adresse mail ne sera pas publiée.
Le nombre de caractères maximum admis est : Pseudo (30), Mail (40), Commentaire (3000)
Code de calcul obligatoire en enregistrement
3+0+1+2 =
     *  
* Renseignements obligatoires

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Envoi de page à un ami (lien) depuis le site
Lien envoyé : http://jmm68170.free.fr/Article.php?Sujet=01AR31

 

    Date :  25/09/2017 à 17:14:06


Votre E-mail : *
Envoyer à : 
e-mail de votre ami(e)


*

* Votre message (Saisir ci-dessous)

Le nombre de caractères maximum admis est : Mails (40), Message (3000)
Code de calcul        
3+0+1+2 =
  * 
* Renseignements obligatoires