Ma publication :

Page d'accueil

 

 

Saisir un nouveau commentaire        Envoyer cette page à un ami       

Le 24/03/2013     Publication n° : 01AR40

 

Rixheim, les municipales se préparent déjà ! - Rixheim et l'anti-démocratie - Le Conseil Territorial d'Alsace - M2a la revue n°13  
__________________________

 
A Rixheim l'heure est déjà aux municipales de 2014 !

La communication

Des signes évidents laissent penser que les élections municipales de 2014 sont déjà dans les esprits, n'est-ce pas un peu tôt ?

Comme à la vielle époque 'Hanser' les élus défilent dans le bulletin municipal depuis quelques mois, comme si cela n'avait pas pu être commencé en début de mandat, les rixheimois auraient sans doute aimé connaître mieux leurs élus dès 2008. La revue municipale est aujourd'hui moins luxueuse que pendant le mandat précédent, comme promis par le maire actuel.

J'observe aussi que le site Internet pourtant déjà refait à deux reprises depuis les dernières élections, sera recréé pour la 3ème fois pour un coût direct de 12 300 €. Je pense que le contribuable rixheimois appréciera, d'autant plus que ce coût ne comprend sans doute pas la reprise du contenu du site actuel, tout ce qui est saisi par les agents de la mairie, les noms d'associations, d'entreprises, des noms et photos des élus, de coordonnées et informations diverses par exemple et qui devra être ressaisi. Ce coût comprend-il la formation au nouveau système de mise à jour par le personnel de la mairie ? Je ne sais pas, toujours est-il que l'addition sera importante et sans doute justifiée par les seules élections de 2014. 

Le site actuel est assez complet, et donne toutes les informations nécessaires, le but est sans doute de donner dans le design et le marketing, j'attends de voir. J'ai entendu parler de visite virtuelle de la commanderie, est-ce bien utile si c'est le cas ? 

Justification de dépenses, le taux constant des impôts à Rixheim

Le taux d'augmentation des impôts que représenterait un éventuel investissement ou dépense est souvent cité par notre maire (1% représente environ 50 000 €). 
J'entends que les impôts n'augmentent pas (en taux) depuis 2008, phrase oh combien fréquente et magique ! Il y a tout de même la réévaluation annuelle fixée par l'Etat et concernant la valeur locative de l'ordre de 1,5 à 2% par an et dont profite aussi la commune pour compenser normalement les hausses de tarifs, salaires et autres charges.

Je voudrais une fois encore souligner que nous avons eu une augmentation de 60% selon notre maire actuel, pendant le deuxième mandat Hanser. Je mettrais plutôt ce niveau à 55% en moyenne, il apporte toujours, tous les ans, la bagatelle somme de 2,75M€ à la commune.
Je suis arrivé à la même conclusion que M. Le Maire, 55% correspond donc à 2 750 000 €. Belle somme, bien sûr il faut rembourser quelques annuités d'emprunts. Je ne nie pas que de l'ordre a été mis dans nos finances, mais avec de tels moyens il est possible d'arriver à un équilibre, l'ordre n'est en réalité qu'un travail normal d'élu et ne mérite pas pour autant de médaille du travail.

Dans son dépliant "point d'étape, 5 ans après", Rixheim Vivre ensemble nous affirme "Sans l'intercommunalité et sans l'action d'Olivier BECHT auprès des partenaires qui nous soutiennent (Etat, Conseil Général, Région, M2A, SCIN...) aucun des grands chantiers rixheimois ne serait possible". Ceci est évidemment FAUX, car les finances de la M2A viennent des entreprises et étaient versées directement à la commune avant les communautés de communes (l'équivalent de l'ancienne taxe professionnelle). Pour les autres ressources, il s'agit bien sûr de nos impôts versés à différents étages de nos administrations publiques. Quand Rixheim ou d'autres villes demandent des subventions publiques à l'Etat nous contribuons à l'augmentation de la dette publique, faut-il le rappeler ?

Toute nouvelle augmentation du taux est donc non seulement à proscrire, mais il faudrait envisager sérieusement une baisse dans les prochaines années, comme d'ailleurs l'engagement a été pris avant les élections de 2008 (Charte, chapitre 3.4). Il est impensable que tous les impôts augmentent plus que l'inflation, nous avons déjà à subir les hausses des énergies et des taxes indirectes.

Avoir des recettes fiscales, les redistribuer, cela, tout le monde sait le faire. Baisser le poids des impôts, faire des économies, dépenser moins devient déjà plus compliqué, au point qu'à Rixheim, nous sommes stables, mais sûrement pas dans une optique de baisse.
Les services rendus n'ont pour l'instant pas réellement augmenté et je ne pense pas qu'ils le devraient car ceci relèverait de pure démagogie, ne coûtant rien à ceux qui en décident. C'est sans doute là qu'est aujourd'hui la solution à cette crise dont tout le monde parle et que visiblement personne ne sait résoudre. Certes remboursons nos dettes, mais de grâce n'en rajoutons plus. La confiance des populations passe par la même logique et ne pas en tenir compte est politiquement suicidaire ! Il est si simple de donner et d'en ramasser les éloges quand l'argent ne vous appartient pas.

Les tarifs de la piscine

Le prix du billet au Centre Nautique de l'Île Napoléon à Rixheim/Habsheim est plus élevé que dans les autres piscines de l'agglo (M2a). Ce fait soulevé par 'Cap sur le bon sens' est en effet anormal. S'il peut y avoir plus de services, cela ne signifie pas pour autant que l'utilisateur 'piscine' va s'en servir. Voilà où nous mène la politique du toujours plus !

Dire que Rixheim a déjà été pas mal 'aidé' par des subventions communautaires ne me semble pas faire partie de ce débat et concerne plutôt les gros investissements qu'il y a lieu de freiner.
Sans doute le faudra-t-il côté M2a pour compenser le manque de ressources après le réajustement dû aux manifestations sur la voie publique et justifiées des 'Pigeons de Mulhouse' concernant la CFE (manque de recettes de 4,6M€ pour 2012 / 2013). J'ai déjà démontré aussi que la 'distribution'  communautaire ne pouvait pas aller plus loin que la somme des ressources disponibles, M. Le Maire vient de s'en rendre compte. Tout est donc affaire de répartition tantôt favorable aux uns et tantôt aux autres, mais nous n'avons pas plus de ressources que celles que nous aurions si nous n'étions pas dans l'agglo (pure logique). A moins d'avoir une usine à billets... Pour l'instant M2A dispose encore d'un bonus de 20M€ de l'Etat, cela risque de ne pas durer, cette somme compense aussi en grande partie la crise du transport (ex SITRAM).
 

Problèmes signalés et toujours ouverts

  • Les fauteuils roulants et les poussettes n'ont toujours pas la possibilité de circuler correctement sur les trottoirs sur plusieurs points de la ville de Rixheim, des bacs de fleurs empêchant carrément le passage. Exemple, rue de l'Île Napoléon avec au moins 2 points noirs. Les réactions sont longues, trop longues !  
  • Les auditeurs présents au conseil municipal n'ont toujours pas de documents pendant la séance, contrairement aux journalistes et aux anciens élus. Le citoyen est-il au coeur du débat ? Apparemment, non !
  • La facture d'eau : il faut toujours faire un chèque alors qu'un TIP serait si pratique (concerne Rixheim et la Ville de Mulhouse) 

Des problèmes pratiques faciles à résoudre mais dont nos élus ne se préoccupent pas, j'espère être entendu !
 

 Rixheim et l'anti-démocratie ?

Le bulletin municipal n° 54 du mois de mars 2013 est indécent et inopportun... La défense du futur Conseil d'Alsace n'a rien à voir avec la commune, mais surtout les avis de M. Olivier BECHT qui se veut ouvert n'ont pas à être exposés ici ! Une réunion publique sur ce sujet ne peut pas être organisée avec l'aide de ce document. Toutes les tendances doivent être respectées. Ce bulletin est, je le rappelle, imprimé et distribué avec les finances de la ville (donc avec les nôtres).

C'est un peu comme si la Région venait à soutenir une idée aux élections communales (donc une liste).  

 


 

 Rixheim et l'anti-démocratie ?   (suite) 

Je pense que quand on tient le parapluie de M. RICHERT, au propre comme au figuré, on est amené à prendre des positions qui ne sont plus tout à fait neutres. Que M. O. BECHT fasse une réunion en son nom, au nom de son parti ou de ses amis pour la cause ici évoquée est parfaitement concevable et normal, mais là il s'agit de la Ville de Rixheim, de ses moyens, de la liberté de ses habitants. Ici le but est d'influencer ces derniers.
Les moyens communaux ne doivent pas être au service de ses avis personnels sur la politique départementale, nationale ou autre. La seule exception est la M2a dont nous faisons intégralement partie et en ce qui concerne ses réalisations. Quand on est maire d'une commune on ne peut pas agir de cette façon !
  

Ce comportement, que j'observe depuis quelques temps sur différents sujets me fait penser à certains agissements passés. Cette montée en puissance m'inquiète car quand on s'occupe d'autres collectivités, le temps qui nous est consacré est plus faible. Je pense qu'à Rixheim nous avons encore de gros efforts à faire pour réaliser des économies, mais pour cela le 'patron' doit être disponible pour effectuer lui-même des contrôles sur le terrain, des recherches de nouvelles solutions et observer en permanence ce qui se passe. Il doit être là pour sans cesse réorienter et contrôler les services communaux, ses pensées doivent être là et pas ailleurs. Mais quand il s'occupe déjà du SIVOM, du SCIN, de la M2a et je ne sais quoi encore, que reste-t-il pour Rixheim ? Nous avons connu par le passé des solutions parfois trop théoriques et aléatoires, nous avons choisi une autre voie, mais qu'en est-il aujourd'hui ? Des problèmes pratiques ne sont pas réglés (toujours ouverts), preuve ci-dessus et ce n'est qu'une infime partie, d'autres ont mis beaucoup de temps et d'énergie pour être mis en oeuvre. Il est vrai que le temps politique n'est pas celui du quotidien ai-je entendu, mais ce n'est qu'une excuse. Quand on donne des instructions il faut s'assurer de la bonne exécution et faire le point détaillé des situations et des solutions apportées !  

Dans un an nous arriverons en fin de mandat municipal, il reste encore plusieurs points de la Charte de respect du citoyen qui ne sont pas réalisés, j'attends là encore des avancées significatives.

Revenons un instant sur le Conseil Territorial d'Alsace :

... En surenchère, 100M€ sur 5 ans, annoncés maintenant sur les 2,748Md€ de budget des collectivités actuelles ne représentent guère que 0,73% d'économie. C'est bien trop peu, mais c'est aussi un effet d'annonce car rien n'a vraiment été calculé et de toute façon il n'y a toujours pas d'engagement. Aucun audit n'a été réalisé pour un projet aussi important, ne le fallait-il pas ? Bien sûr que si !

... Le nombre d'élus est bizarrement sous la barre des 100 selon M. Becht. Mais quel crédit accorder à ces écrits ?  Par ailleurs il nous signale qu'avec moins de 100 élus, ces derniers seraient coupés du terrain en oubliant que un élu par canton alsacien nous donnerait 75 élus (44 + 31). A 100 ou plus, cela ne vous rappelle pas l'armée mexicaine de la M2a ? Si on supprime tous les voeux du mois de janvier et si le rôle des élus se limite à un poste territorial, ils seront sans doute capables d'assumer leur rôle dans les réunions des lycées, des collèges ou ailleurs, rôle auquel tient particulièrement M. Becht. Encore une excuse !

... Si ce projet est si important pour l'Alsace, pourquoi prend-on le risque de le voir échouer, pourquoi ne pas avoir apporté de vrais arguments ? Pour l'instant tous les discours prononcés n'ont rien de concret, aussi bien au niveau économique (implantation des entreprises par exemple), que social ou environnemental. Dans le Haut-rhin ou le Bas-Rhin, nous ferions aussi bien. Il fallait donc trouver ce complément qui aurait fait chavirer les foules. 

... Ce projet ne sera pas plus performant en ce qui concerne la création de certaines infrastructures et n'empêchera pas la baisse de l'emploi comme par exemple dans la zone de l'aéroport :
http://www.lalsace.fr/actualite/2013/03/21/les-derogations-sociales-a-l-bale-mulhouse-n-empechent-pas-l-erosion-des-emplois. M. Becht cité dans l'article est bien placé pour le savoir. Nous avons vu aussi ce qu'il est advenu de l'accord Peugeot/BMW mis en avant il y a quelques mois. S'il n'y a pas d'emploi, il n'y en a pas et le fait de créer des zones d'accueil ne signifie pas qu'il y aura des implantations. Nos collectivités doivent en effet faciliter celles-ci dans les démarches et la mise à disposition de terrains, là s'arrête leur rôle. L'attractivité ne signifie pas démarchages tous azimuts comme c'est souvent le cas, à moins de juger les CCI incompétentes. Il y a déjà du travail au niveau départemental pour débroussailler tous ces organismes et les rendre cohérents, pratiques, fonctionnels et uniques. 

... Certaines options devront aussi être corrigées en fonction de visions d'avenir comme par exemple le projet de raccordement ferroviaire de EuroAirport Basel-Mulhouse-Freiburg. Notre situation énergétique aura sans doute évolué d'ici quelques années et compliqué le transport aérien aussi, y a-t-on pensé ?  Ce projet estimé à 220M€ en 2012 en coûtera probablement 400M€ à l'horizon de 2018/2020, date de mise à disposition.  

... Enfin, voici un lien sur la visualisation de l'émission CAPITAL du 17 mars 2013 sur M6, concernant le gaspillage public de nos collectivités locales, incroyable mais vrai :
http://www.m6replay.fr/#/capital/11280092-impots-gaspille-t-on-votre-argent (en cas de disfonctionnement copiez le lien dans votre navigateur) 
Cette émission tombe vraiment au bon moment. 

... Approuver ce projet, c'est aussi donner son accord aux dépenses énormes de nos collectivités par la signature des élus actuels et qui resteront en grande partie aux commandes demain.

Je dis donc NON à cette Alsace là ! 

Ce projet doit reccueillir 25% des électeurs inscrits, favorables, dans chaque département pour être validé le 7 avril 2013, la mobilisation en faveur du NON est donc importante !



 A la M2a - l'agglo n° 13

M2a dans l'aventure Ariane

Cela ressemble une fois de plus à une petite aventure 'voyages', jugez plutôt :
http://www.villes-ariane.org/fr/ 
Je me demande parfois ce que attractivité signifie, car ici nous avons une entreprise qui n'a pas vraiment attendu la M2a pour développer dans le spatial. En prenant le côté jeunes et enseignants, pour faire naître des nouvelles vocations, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de faire appel à la M2a.
Vous aurez compris en page 11 que cela permet de faire une fois encore des petits et grands déplacements puisque 20 Villes et Communautés Urbaines au moins sont concernées, réunion, repas, voyages, n'est-ce pas le top ?
Mais quel est le bénéfice réel de tout cela ? A la lecture ce n'est pas une évidence du tout.

Interview de Jean-Marie BOCKEL

Les discours se ressemblent, les mots sont toujours les mêmes depuis des années, attractivité, rationalisation, économies, services aux habitants etc... Mais rien n'a changé et rien ne changera. Le déficit du SITRAM nous a un peu forcé à adhérer à la CAMSA rebaptisée M2a lors de la fusion, nous le savons. Le SIVOM existait déjà, même sans la M2a. C'est donc du pur discours politique, voilà le genre de chose à faire cesser pour redevenir crédible. L'excuse est toujours la crise, depuis longtemps déjà !
Comment peut-on dire qu'un bilan est positif quand il faut trouver de l'argent pour 4,6M€ qui manquent pour 2012 et 2013 ? Comment peut-on dire que le bilan est positif après avoir résorbé grâce à la fusion 3,3M€ qui n'avaient pas été prévu au SITRAM en 2008 ? Nous sommes dans le même élan (avec le BONUS de 20M€ par an versé par l'Etat jusqu'en 2014) que le déficit national, augmenté de ce fait. Ce déficit qui nous a plongés dans cette crise de la dette dont tout le monde parle, comme si les acteurs étaient ailleurs. Facile !
Et comment ferons-nous si ces 20M€ ne sont plus perçus par la M2a après 2014 ? 

Regardons aussi la situation des commerces mulhousiens, au centre ville une enseigne emblématique risque de disparaître, côté Porte Jeune, les boutiques ferment les unes après les autres, comme il y a quelques années déjà à Centre Europe. Les conclusions sont évidentes, il suffit d'ouvrir les yeux ! La construction du Tram a fait beaucoup de dégâts, les prix du stationnement sont inabordables. Les habitudes ont donc changé et beaucoup n'ont plus envie d'aller faire des achats en ville, mais cela, tout le monde le sait, sauf certains de nos éminents personnages politiques, occupés à d'autres constructions extra-communautaires, certains qui avaient prédit il y a quelques années une belle évolution pour Mulhouse, et qui sont toujours là à montrer leurs talents !

 

   

____________________________________
C o m m e n t a i r e s   -   Publication  n°  01AR40  du  24/03/2013



Saisir un nouveau commentaire

 

Il n'existe aucun commentaire validé.


Début de page

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Saisie d'un commentaire sur l'article '01AR40'   


 

   Date :  22/07/2017 à 06:32:38


E-mail : *  
Pseudo : *  

* Votre commentaire (Saisir ci-dessous)

La publication sur le site ne sera effectuée qu'après accord du modérateur. L'adresse mail ne sera pas publiée.
Le nombre de caractères maximum admis est : Pseudo (30), Mail (40), Commentaire (3000)
Code de calcul obligatoire en enregistrement
3+3+0+4 =
     *  
* Renseignements obligatoires

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Envoi de page à un ami (lien) depuis le site
Lien envoyé : http://jmm68170.free.fr/Article.php?Sujet=01AR40

 

    Date :  22/07/2017 à 06:32:38


Votre E-mail : *
Envoyer à : 
e-mail de votre ami(e)


*

* Votre message (Saisir ci-dessous)

Le nombre de caractères maximum admis est : Mails (40), Message (3000)
Code de calcul        
3+3+0+4 =
  * 
* Renseignements obligatoires