Ma publication :

Page d'accueil

 

 

Saisir un nouveau commentaire        Envoyer cette page à un ami       

Le 14/03/2014     Publication n° : 01AR43

 

Nous n'avons à priori qu'une seule liste pour les élections municipales du 23 mars 2014.
La clôture de dépôt des déclarations de candidature était fixée au 6 mars à 18 heures. 
Il n'y aura donc qu'un seul tour de scrutin. Je ne peux que conseiller à nos futurs élus de lire ce document qui résume non seulement mes préoccupations mais celles de beaucoup d'autres rixheimois.

__________________________

Rixheim

Les dernières élections municipales datent de 2008, elles ont notamment permis à l'équipe d'Olivier Becht de prendre en main le destin de la Ville. Il s'était auparavant engagé sur nombre de points mais aussi par la signature de la Charte de respect du Citoyen de Rixheim dont je suis l'auteur. Cette dernière sera-t-elle inscrite sur le site de la Ville comme prévu ? Je ne le crois pas !

Mais qu'en est-il des engagements, des réalisations ? Quels ont été les progrès ou les reculs ?

M. Becht a annoncé dans son premier tract que les promesses ont été tenues à 100 %. Je crois que malheureusement ce n'est pas tout à fait le cas et il faut remettre un peu de vérité dans ces annonces. Les paroles sont un peu rapides et certains détails sont un peu oubliés ou sans doute volontairement omis. Il s'agit bien sûr de politique !

Voici quelques points importants...

Gestion et économie, finances publiques, impôts locaux (part communale)

Nous avions connu avant 2008 des taux d'augmentation des impôts locaux variant de 50 à 60% de plus en 5 ans. Dès lors l'équipe Hanser ne pouvait décemment pas rester en place et a donc logiquement perdu les élections de 2008.

Le Maire actuel nous a promis d'une part une non-augmentation des taux d'imposition, cette promesse a été tenue. Mais...

Il s'est aussi engagé à diminuer et à revenir à des niveaux d'avant l'ère Hanser (chapitre 3.4 de la Charte de respect du Citoyen de Rixheim) et nous n'y sommes décidément pas. Pour ma part, tant au niveau de la taxe d'habitation (TH) que de la taxe foncière (TF), rien n'a baissé, bien au contraire, bien que le taux de la commune soit resté celui qu'il était.  

Si je fais un rapide calcul, au niveau de ces 2 taxes, j'ai subi une augmentation de 11,39 % pour la TH et 11,44 % pour la TF (ce niveau est donc quasiment équivalent). Si je mets en rapport l'indice INSEE des prix à la consommation, nous sommes passés de 116.25 à 125.62 du 1/01/2008 au 31/12/2013 soit une augmentation de 8,06 % pour la même période. Les impôts locaux ont donc évolué plus vite par la réévaluation des bases d'impositions faites par l'Etat (inflation de 8,06 % et augmentation d'impôts de 11,39 %, soit
3,5 % d'écart !). Imaginez ce que cela fait en moins sur nos ressources en 15 ans ! La politique nous emballe donc bien les choses. A petit feu nous nous appauvrissons sérieusement.

M. Becht nous dit qu'il n'est pas responsable, ce que je veux bien lui accorder. Cependant, 'il' encaisse le différentiel et aurait donc pu diminuer le taux pour palier à ces hausses. Il ne l'a pas fait et a donc utilisé ces sommes pour réinvestir. Mais il a surtout oublié les 50 à 60 % datant de la municipalité d'avant lui. Ces hausses énormes sont restées et ont donc aussi profité à la Ville pendant les 6 années qui viennent de s'écouler. Nous n'avons donc pas su faire les choix nécessaires pour inverser cette tendance de hausse et de toujours plus de dépenses publiques.
Alors le maintien des taux est-il réellement une prouesse ?

La publication des factures, des budgets détaillés, des comptes administratifs détaillés etc... ont été réalisés dans d'excellentes conditions, il est important de le dire (Charte chapitre 3).

Il reste à vérifier ou a transposer le point sur les véhicules de fonction à limiter (3.1 b de la Charte, véhicules de fonction, repas entre élus de Rixheim ou d'ailleurs à limiter au strict nécessaire) au niveau de l'agglo (m2A), au moins concernant notre Maire... mais aussi d'autres sans doute moins 'persuadables' (j'ai déjà cité M. Bockel et son chauffeur, et je crois que c'est aussi le cas des 2 Présidents délégués, j'ai nommé M. Becht et M. Spiegel). Que je sache un chauffeur n'a aucune absolue nécessité et si ces Messieurs sont surchargés c'est sans doute en grande partie à cause du cumul des mandats et des fonctions qu'ils doivent assumer selon leurs choix.

Voeux du Maire

Cette manifestation n'est bien sûr pas du même faste qu'avant 2008, mais le grand public est trop limité (50 à 100 personnes sur les 400 à 500 au total). La publication dans le bulletin municipal n'a pas été faite en 2013/2014 comme il était prévu dans la (Charte chapitre 1.2 a).

Démocratie - Commission citoyenne

La 3CGP (Commission de Contrôle de la Gestion Publique) qui a été crée a surtout un rôle de contrôle de gestion et n'a pas les mêmes prérogatives que celles qui étaient prévues au chapitre 2 de la Charte. La publication initiale dans le bulletin municipal, l'exposé de thèmes libres dans le bulletin municipal, la durée du pseudo-mandat des membres, l'inscription sur le site de la Ville n'ont pas été respectés.

Le site Internet, Les travaux, les contrôles

Le site Internet de la Ville a été refait 3 fois en 6 ans... il y avait certes des raisons. Certains choix techniques ont pourtant manqué de sens et sont dues aux conclusions peut-être un peu trop hâtives de choix pas assez mûris ou non réfléchis du moment. Le choix de Joomla, outil informatique de création de site a sans doute été trop simpliste. Ce choix fait par des techniciens n'a pas été réfléchi par quelqu'un de plus neutre qui aurait pu voir tout cela sous un angle plus fonctionnel et moins technique pour décider. Certes, on ne peut pas prévoir l'évolution d'un produit mais on peut en cerner les contours et entrevoir son futur, souvent en lisant sa définition ou son passé. De ce point de vue Joomla n'a pas été le produit qu'il fallait et Rixheim s'est trouvé confronté à des problèmes de sécurité informatique (piratage du site rendu parfois inopérationnel). Joomla, c'est un peu la caisse à outil généralisée par rapport à des outils plus techniques, plus précis, plus spécialisés mais un peu plus longs à mettre en oeuvre. En voici une définition : http://www.joomla.fr/quest-ce-que-joomla. Aujourd'hui le site est dépendant d'un prestataire de service extérieur.

N'eut-il pas été judicieux de créer, à la m2a par exemple un environnement disponible pour les 33 communes de l'agglo ? Et cela à un coût défiant toute concurrence ! A croire que nos 194 représentants n'ont pensé à rien.

J'ai sans doute oublié dans mes propos que le marketing est important et que toutes les communes ne peuvent pas avoir le même modèle, cela ferait désordre. Imaginez, le même site Internet pour 33 communes, imaginez comment 33 Maires pourraient être d'accord sur un modèle unique pour un outil qui est aussi une vitrine politique et donc électoral. Voilà quel pourrait être le souci de nos élus. Bien sûr des mises en formes différentes auraient pu exister par des personnalisations. Mais à quoi sert notre agglo si ce n'est pas une mutualisation des moyens ?  
Mais si je reviens au site de Rixheim dont le dernier coût est de 19 554 € avec une maintenance annuelle de 1 080 € et un hébergement de 540 € par an, avions-nous besoin des visites virtuelles de la Commanderie ?

Tout cela est pour l'image et la communication, pas pour le fonctionnel. Ne mélangeons pas outils pour les habitants, outil de communication pour une équipe ou un Maire et les monuments historiques, il faut parfois plus de raison.

J'ai entendu parler, à Rixheim de 500 000 € par an d'économie dans la rationalisation des marchés publics, mais qu'est-ce que cela signifie, comment ces économies ont-elles été calculées, par rapport à quoi ? Des dépenses non faites ne sont pas des économies, vous me suivez ? Quand j'achète un produit 50 €, alors qu'il en vaut 100, alors j'ai économisé, autrement cela s'appelle des dépenses non engagées, ce qui est certes bien aussi, mais n'a pas le même caractère, ce n'est pas la même chose du tout.

Les marchés publics, tout le monde le sait sont une mine d'or pour les entreprises et particulièrement celles du BTP, mais pas seulement. Certains travaux sont chiffrés au-dessus des réalités des coûts de production, au-dessus des valeurs facturables dans le secteur privé, j'en ai eu l'expérience. Certains médias en ont largement parlé, mais ce n'est pas pour autant que les règles des marchés publics ont évolué. Bien sûr Rixheim ne peut rien par rapport à cette réglementation, mais les collectivités peuvent tout de même réduire fortement l'impact en limitant la valeur des marchés par le haut pour faire cesser cette inflation galopante (valeur maxi, descriptif détaillé de travaux à réaliser etc...).

Dans bien des cas les travaux terminés ne sont pas suffisamment contrôlés et la durée de vie des ouvrages est ainsi diminuée. Tout ceci a un coût non négligeable.

Je pense que nous manquons de contrôles, j'entends par-là, non seulement des travaux mais aussi des services de la collectivité elle-même (au sens de l'administration) par le haut de la hiérarchie. Un Maire doit selon moi descendre dans l'arène, voir le fonctionnement de ses services, s'interroger, vérifier, réajuster, ordonner... le tout de manière périodique et inopinée. 
Un responsable de service ne peut à lui seul s'affranchir de tout ce qui va ou ne va pas et n'avoir pas concrètement un patron qui le réajuste. Il est anormal aussi qu'une personne responsable d'un service ne réponde pas au contribuable qui le sollicite au téléphone.
Oui, ce fut le cas à Rixheim où au moins un responsable de secteur a mis sa secrétaire en barrage, c'est inadmissible !


Les labels qui pourtant ont un coût, Marianne ou d'autres, devraient permettre à nos fonctionnaires publics d'acquérir un sens de l'observation très élevé et parfois de l'autocritique pour régler des détails importants (voir, signaler, résoudre), ce n'est pas encore le cas. Dans le passé il existait des boites à suggestions pour ce genre de choses. Est-il normal, par exemple qu'une balayeuse passe plusieurs fois à côté d'un sujet qui la concerne ?

En résumé, à Rixheim nous pouvons encore réduire fortement les coûts sans pour autant subir des privations, c'est une question d'organisation et de présence. Un élu local est un peu partout, il lui est donc difficile de remplir sa mission correctement, mais c'est une question de choix, c'est le cas de notre Maire dont l'emploi du temps est, il me semble surchargé. La délégation à d'autres, la confiance aveugle n'est pas une bonne solution, traduisez CONTROLE manquant, traduisez RESPONSABILITES trop floues ! Le premier rôle d'un élu de Rixheim est sa ville !

Les subventions

Il en a été fortement question tout au long de ce mandat. La 3CGP de première instance en a fait un sujet d'actualité. Une somme de 1.2 M€ est consacrée annuellement (je n'ai plus les derniers chiffres mais c'est un ordre de grandeur). La moitié environ est allouée au 'social' (Passerelle etc...), le reste aux associations d'ordre privé. La commission citoyenne avait préconisé un meilleur contrôle au niveau 'social', certaines dépenses semblent être parfois luxueuses (dépliants en papier glacé de la Passerelle etc...). Qu'en est-il ?

Pour les subventions aux autres associations la commission avait proposé soit une disparition progressive en compensant par une mise à disposition des locaux et installations nécessaires à l'association ou, autre solution, attribuer des subventions calculées au prorata des membres des associations pour éviter les disparités actuelles (ce dernier point a d'ailleurs été approuvé lors de la Charte de Respect du Citoyen de Rixheim au chapitre 3.6 et de fait non réalisé). Il y a aussi en 3.6a le fait de ne favoriser aucune association... mais incompatible avec les subventions allouées à certains clubs sportifs de 'haut-niveau' (handball, volley ball) et une Ecole de Musique par exemple, il y en a d'autres.

Mais pire encore, une convention existe désormais pour les associations qui touchent plus de 1000 € de subvention, un moyen direct de mettre les associations au service de la politique ! Je rappelle que pour moi, une association doit être libre et doit réagir en fonction de ses membres et non pas d'une quelconque autorité qui subventionne. Je crois qu'il eut été plus judicieux de trouver un autre moyen pour mobiliser les associations (pour les grandes causes par exemple, Téléthon etc...). Là, leur participation est obligatoire et ce n'est pas très démocratique. 
Je tiens à disposition de ceux qui le souhaitent le rapport de la 3CGP dont je viens de parler, rapport qui a été interprété de manière totalement démagogique. Certains élus se sont même permis de critiquer la commission, soit parce qu'ils n'ont pas été consultés, soit parce que les conclusions n'allaient pas dans leur sens ou parfois dans celui de leur double casquette d'élu et de membre de comité d'association (même s'ils ne participent pas aux votes dans ce cas).
Bien sûr il est plus simple de distribuer des subventions que de se faire des Présidents ennemis. Le courage politique a manqué ! M. O. Becht a écouté les sirènes qui l'entourent. Rien n'a donc changé de ce point de vue et cela nous coûte plusieurs points d'impôts locaux tous les ans.

Je crois que quand on est dans un rôle d'élu, on n'est plus tout à fait comme un citoyen ordinaire car il faut remplir un contrat, construire une oeuvre, réaliser quelque chose et donc forcément dépenser... enfin c'est ce que chacun peut penser. Je crois que chaque élu devrait réfléchir à la masse de dépenses qu'il génère surtout quand il s'agit de conséquences sur le plus long terme, il devrait penser à ses parents, à ses enfants et à l'avenir qu'il leur propose, même par sa modeste participation à certaines décisions. Chacun devrait penser aux habitants qu'il représente et au sens de son mandat.    


 

L'agglo, la M2a

Cet outil est devenu indispensable et a pesé très fort sur le mandat. Etant en bonne position au sein de l'organisation, notre Maire a bien sûr fait profiter largement Rixheim par sa position de numéro 2, c'est une bonne chose pour les rixheimois, un peu moins bonne pour les autres communes et la collectivité en général, tout le paradoxe est là. A priori, 40 M€ ont ainsi pu être utilisés (m2A ou autres 'partenaires'), c'est énorme ! Mais l'argent gratuit n'existe pas. C'est dans ce sens que se créent les déficits publics ou les augmentations d'impôts car il faut satisfaire un maximum de communes. J'en ai déjà largement parlé dans mes lignes. En résumé, tout le monde ne peut pas avoir les mêmes faveurs et il y a forcément des déçus. Tôt ou tard il faudra les satisfaire et ainsi tomber dans une spirale infernale de dépenses publiques.

L'autre petit problème, cette organisation a beaucoup trop d'élus et nous a coûté très cher, même si légalement la diminution est devenue obligatoire en 2014. La transparence n'existe pas et nous ne savons rien ou presque des finances de cette 'agglo'. Un vague graphique en camembert n'est pas suffisant. Un engagement a pourtant été pris et n'a donné aucun résultat visible à ce jour (Charte, en 3.3 c, la m2a ayant repris les grandes activités de la C.C.I.N.).
C'est tout juste par une manifestation des commerçants que nous avons appris que les taxes étaient à leur maximum fin 2012. Depuis, plus aucune nouvelle des moyens manquants suite à cette affaire (rappel, 1.9M€ pour 2013 et davantage en 2012). Où en sommes-nous dans la compensation de ces entrées financières manquantes ? Même la presse n'en parle plus !
Mais tout le monde se souvient encore du scandale provoqué par le déficit du SITRAM d'avant l'agglo de plus de 300 M€ si je ne me trompe pas.
Rien n'est encore réellement sécurisé financièrement au niveau m2A au regard de ces constats alarmants.

Pour parler de Rixheim dans tout cela, nous avons tiré les marrons du feu et nous avons bénéficié grâce à notre Maire de larges subventions pour les investissements, trop même. Il a su frapper à la bonne porte pour recevoir des fonds des collectivités des autres niveaux, mais c'est toujours le contribuable qui paye (ce n'est pas moi, c'est ailleurs... est un concept trop facile). Cela entraînera forcément des frais de fonctionnement à un niveau très élevé à Rixheim (il ne suffit pas de faire des monuments, il faut les entretenir, et pour longtemps).
N'oublions pas tout de même que le meilleur remède pour le chômage est la baisse des charges. Le moyen pour les provoquer est la diminution des taux et valeurs d'impositions. La relance s'il y a, sera à ce prix, tant pour les entreprises que pour les consommateurs que nous sommes. Ceci est valable à tous les niveaux de nos collectivités et de l'Etat,  ils sont tous à la fois subventionneurs et subventionnés.

Autres points non réalisés 

L'ouverture d'une antenne de la Mairie à l'Île Napoléon et l'ouverture, un jour par semaine, de la police municipale de 8h à 19h n'ont pas été réalisés.

Les référendums prévus dans la Charte citoyenne en 3.4a pour la validation de grosses dépenses publiques n'ont pas été faits (au-delà de 1,5 M€). Je suppose que c'est parce que ces dépenses ont été très largement compensées par l'agglo
.

L'ouverture des colonnes du bulletin municipal à la commission citoyenne n'existe pas (2.3 de la Charte).

Où en sommes-nous dans les affichages publicitaires (4.4 de la Charte) ? Des avancées ont été faites mais il reste beaucoup à faire.

Les points positifs ou très positifs

Les points concernant l'environnement (Charte chapitre 4), la communication et transparence (Charte chapitre 1, informations à la population, revue municipale objective, réunion détaillée du Conseil Municipal, fourniture de documents) ont été réalisés.

Parmi les autres points, et sans doute comme la plupart de mes concitoyens, j'ai pu apprécier  particulièrement :

  • L'eau à 100 % de Mulhouse
  • La suppression des emprunts toxiques
  • La maîtrise de l'urbanisation
  • La sécurité
  • La protection de l'environnement (à part l'enfouissement à la ZAC, largement évoqué sur ce site).
  • La transparence des documents et des chiffres communaux

Je parle donc aussi des trains qui arrivent à l'heure... même si je ne m'étends pas sur le sujet, les revues électorales sont là pour cela.

La convivialité

J'ai pu entretenir une relation saine autant avec le Maire Olivier Becht, qu'avec son équipe, même si parfois nous avons des points de vue différents sur bien des sujets.
 

LE NOUVEAU CONTRAT

J'espère que ce nouveau mandat ne sera pas à l'image de ces belles plaquettes bien luxueuses, mais il est vrai qu'elles sont financées avec des dépenses privées.

Pour le fond, mes arguments rejoignent souvent ceux du mandat qui se termine.

Je suis très favorable au débat public annoncé en cas de baisse très sensible des dotations de l'Etat, mais qu'entend-t-on par très sensible ? Pour le reste, ma préoccupation est dans les grandes lignes de 2 ordres :

  1. Le plan pluriannuel d'investissement de 14 M€ évoqué très souvent n'est donc pas gratuit, si nous pouvons comme annoncé le supporter, cela ne doit pas devenir la 'solution' pour dépenser  outre mesure.
  2. Les financements assurés par les autres collectivités (l'agglo m2a, le Conseil Général CG68, le Syndicat Communes de l'Ile Napoléon SCIN, la Région Alsace) et même certains fonds interministériels ne sont pas gratuits et seront sans doute contraints logiquement par des dotations de l'Etat fortement réduites (à cause des économies nationales prévisionnelles nécessaires pour faire baisser le déficit public -je le souhaite vivement-).

A ces deux titres nous retrouvons donc, et j'en ai sans doute oublié :

  • Le périscolaire dont j'aimerais connaître un bilan de la m2a (coûts à charge ?)
  •  Le cartable numérique (les dépenses 'écoles' sont déjà très importantes)
  •  La placette du centre ville et la qualité des espaces urbains (avec quel niveau d'aménagement ?). Allons-nous faire comme toutes les communes des aménagements peu pratiques et très lourds ? 
  • Les fontaines publiques,
  • Les archives
  • La rénovation de la Commanderie, des serres du parc...
  • L'aménagement de la rue d'Ottmarsheim en piste cyclable
  • La zone naturelle (parc) même partiellement financée par le privé
  • La brochure des services remplacera-t-elle la soirée annuelle des nouveaux habitants ?
  • Le pôle d'excellence  linguistique dont le financement est celui de l'Etat (que vient faire Rixheim dans ce cas, est-ce notre rôle ?)
  • L'implantation de nouvelles entreprises (tout le monde fait tout et parfois n'importe quoi). Les acteurs sont trop nombreux (m2a, CG68, Région etc...)

Je suis évidemment favorable à beaucoup d'aménagements, tout dépend du niveau que l'on voudra bien y consacrer. En général il y a plutôt des exagérations (pour la beauté du geste ou de la fierté !) et surtout des marchés publics pas très limités, à des coûts prohibitifs (à l'exemple de certains points du gymnase pas strictement nécessaires).

Je n'ai aucun doute sur le fait que la ville peut supporter un plan pluriannuel de 14 millions d'euros sans augmenter la fiscalité, j'en ai davantage en ce qui concerne les autres collectivités qui subventionnent et qui elles vont donc augmenter... inéluctablement leur fiscalité. Je suis moins sûr de notre besoin de tant de développement et donc de charges de frais de fonctionnement dans certains cas, et pour le futur. Je suis moins sûr des nécessités d'une somme aussi importante. Ayons à l'esprit que tôt ou tard, telle ou telle collectivité augmente ses taux, à des périodes différentes, cela permet plus de souplesse dans la manoeuvre, mais de baisse, jamais !

Je ne suis pas sûr de la nécessité d'avoir à Rixheim une salle de spectacles (pour concurrencer les autres villes autour de nous ?). Ce domaine, comme d'autres, n'est-il pas du ressort de la m2a ? Et pourquoi ? Manquons-nous, dans notre département de spectacles ? Pourquoi ne pas utiliser ou moderniser les salles existantes ? Là je ne comprends pas, le rêve de certains ?

L'analyse sur la Maison de Vie est incomplète, son succès est sans aucun doute dû aussi au fait que la participation de la commune fait baisser le prix des activités, faut-il pour autant continuer à bâtir de tels modèles dans tous les domaines ? Cela coûte tout de même 1 % de notre fiscalité me semblet-il.

Aujourd'hui notre niveau de dépenses publiques (tous étages de collectivités confondus) doit inciter à la réduction et cesser de tirer vers le bas une population dont le mot croissance ne signifie plus rien et dont la pauvreté de certains inquiète. Parfois nous préférons entretenir des monuments plutôt que de nourrir nos proches (musées ou autres aménagements d'archives qui servent à si peu), parfois au nom du témoignage toujours de plus en plus important de l'histoire. Voyons les autres réalités en face. Est-il nécéssaire de faire des feux d'artifices en salle et des cinémas en plein air ? L'art et la culture sont parfois devenus n'importe quoi pour se démarquer, pour ne pas faire comme tout le monde.

Au nom de 'ce n'est pas la ville qui paie' il y a lieu de modérer et de penser 'collectif', avec près de 2000 milliards d'euros de dette publique, l'effort doit être national (je crois qu'il est temps que tous les acteurs politiques prennent leurs responsabilités sur ce sujet). Voici un petit rappel :
http://www.economiematin.fr/les-experts/item/6948-dette-france-etat-augmentation-pib-crise

Je suis un peu inquiet par le développement très très important du niveau des crèches et du périscolaire dont je ne connais pas par ailleurs le montant précis des dépenses et des recettes (m2a). Ce point qui fait l'unanimité des familles a un coût dont peu connaissent le montant mais qui fait 'vendre'. Pourtant rien n'est obligatoire mais cela le devient par le biais des promesses et des voix que cela apporte. Ce que nous payons en impôts (tout confondu), est-il finalement bénéfique ? Il ne faut surtout pas oublier que cela est financé par l'ensemble des habitants.
   
Nous retrouvons aussi la volonté de refaire des extensions par la réhabilitation de terrains à l'Île Napoléon, serait-ce une autre ZAC ?

Où en sommes-nous dans les rythmes scolaires ?
Comment allons-nous résoudre cette équation ?

Comment fera notre police municipale pour augmenter les patrouilles (à moins que jusque là certains policiers étaient inoccupés), je ne comprends pas très bien la proposition qui est faite.

Allons-nous conserver le Syndicat d’Eau du Canton de Habsheim devenu à mon sens totalement inutile ?
Allons-nous continuer à financer un Syndicat Intercommunal (le SCIN) qui devrait être repris par l'agglo (m2A) ? On peut être pour ou contre l'agglo, mais dans la logique il ne doit rester qu'une seule entité. Cette méthode est bien connue pour générer au niveau de certains élus des revenus supplémentaires.

Avons-nous besoin de 'labels' de toute sorte, à l'exemple des 'libellules', Agenda 21, de Marianne, de 'bien vieillir' pour avoir de la qualité dans notre ville ? Je ne le pense pas, d'autant plus que ces labels doivent être renouvelés et bien sûr comme tout, ont un coût. Pour moi, la volonté d'aboutir, le contrôle, les règles internes bien définies vont vers le même objectif.

Il reste bien sûr beaucoup de questions, il reste aussi beaucoup à dire mais je vais m'arrêter là pour aujourd'hui.

J'ai beaucoup critiqué, mais aussi proposé. Je crois qu'il est tant de dire que le mandat a tout de même été à mon sens positif et surtout n'a rien de comparable avec ce qui se passait avant. Mais attention, tout excès pourrait être contre-productif. Il n'est pas interdit de mieux faire, il n'est pas interdit de réfléchir, il n'est pas interdit d'écouter, il n'est pas interdit d'entendre, il n'est pas interdit d'être réaliste et parfois de faire de la politique autrement que celle que nous connaissons trop bien.  
Je veux bien avoir confiance, mais conserver les yeux ouverts.

   

____________________________________
C o m m e n t a i r e s   -   Publication  n°  01AR43  du  14/03/2014



Saisir un nouveau commentaire

 

Il n'existe aucun commentaire validé.


Début de page

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Saisie d'un commentaire sur l'article '01AR43'   


 

   Date :  27/03/2017 à 16:32:24


E-mail : *  
Pseudo : *  

* Votre commentaire (Saisir ci-dessous)

La publication sur le site ne sera effectuée qu'après accord du modérateur. L'adresse mail ne sera pas publiée.
Le nombre de caractères maximum admis est : Pseudo (30), Mail (40), Commentaire (3000)
Code de calcul obligatoire en enregistrement
1+6+7+1 =
     *  
* Renseignements obligatoires

  Pour faire avancer la Terre... Rixheim et environs

Envoi de page à un ami (lien) depuis le site
Lien envoyé : http://jmm68170.free.fr/Article.php?Sujet=01AR43

 

    Date :  27/03/2017 à 16:32:24


Votre E-mail : *
Envoyer à : 
e-mail de votre ami(e)


*

* Votre message (Saisir ci-dessous)

Le nombre de caractères maximum admis est : Mails (40), Message (3000)
Code de calcul        
1+6+7+1 =
  * 
* Renseignements obligatoires